LES REGARDS CROISÉS

6 RENCONTRES POUR ÉCHANGER

Ces tables rondes permettent de décrypter les enjeux que le développement du numérique soulève sur les territoires et les questions qu’il pose aux acteurs et actrices de la médiation, à travers les regards croisés de professionnel·les de terrain, chercheur·euses et institutions.

ÉCOLOGIE
INTERNATIONAL
SOCIOLOGIE
MÉDIATIONS
SANTÉ
OPEN DATA

ÉCOLOGIE

Repenser le numérique face aux enjeux écologiques

LE 20/10 DE 10H30 À 12H00

Entre l’explosion des déchets électroniques, la prolifération des infrastructures et la croissance des usages, l’insoutenabilité du monde numérique ne fait plus aucun doute. Dans certaines régions du monde, ses effets délétères sur les populations et sur les territoires sont dramatiques. Tandis que ses capacités de résilience face aux conséquences de la crise climatique et environnementale en cours sont très limitées.

Pourtant, ces questions restent encore largement ignorées. Nous restons pris au piège dans une surenchère numérique sans limite dont les promesses défendent inlassablement ses bénéfices incontestables ignorant toujours plus le mur de ses réalités physiques et sociales. Comment y remédier ?

AVEC NOTAMMENT

Salwa-Ludivine Amdouni-Boursier, co-fondatrice de l’association Resiliere.

Fanny Verrax est philosophe. Son travail porte notamment sur l’éthique de l’ingénieur et la place de la technologie à l’ère de l’Anthropocène.

Pierre Paquot, co-fondateur de Telecoop, le premier opérateur télécom coopératif engagé pour un numérique écologique et responsable.

ANIMÉ PAR

Christelle Gilabert journaliste indépendante spécialisée dans le climat et l’environnement.


 

INTERNATIONAL

Dématérialisation et service public, quels enseignements à l’international ?

LE 20/10 DE 14H30 À 16H00

Au-delà du paysage français de la dématérialisation des services publics, quelles sont les stratégies déployées ailleurs en Europe et dans le monde ? Comment les gouvernements garantissent-ils l’accompagnement des publics les plus éloignés et quels enseignements pour contribuer aux politiques publiques en France ? Comment le rapport au numérique et la culture associée impactent-ils ces trajectoires ?

AVEC NOTAMMENT

Nele Leosk, ambassadrice aux affaires Numériques de l’Estonie, pour le Ministère des affaires étrangères estonien. Durant 20 ans, elle a conseillé le développement des technologies numériques pour plus de 40 pays. Nele est notamment titulaire d’un PhD en sciences politiques et sociales de l’European University Institute en Italie.

AVEC L’INTERVENTION DE

Fred Turner, professeur de sciences de la communication à l’Université Stanford, au cœur de la Silicon Valley. Il est devenu un chercheur incontournable pour l’histoire d’Internet, du multimédia, et des relations entre entre art, technologie et nouveaux pouvoirs des entreprises de communication numérique.

Audrey Tang, Ministre du Numérique de Taiwan. Programmeuse, entrepreneuse et personnalité politique, elle est notamment célèbre pour avoir développé une carte open-source des masques disponibles lors de la crise du Covid-19, développée avec des citoyen·ne·s-hackers qui utilisent la technologie pour faire évoluer la démocratie. Elle a largement contribué à l’internationalisation de divers programmes de logiciel libre.

Emily Middleton, est Partner au sein du cabinet de conseil en transformation numérique Public Digital, basé à Londres. Elle a initié et dirige le travail du cabinet dans le secteur du développement international, et a notamment contribué au développement de stratégies numériques d’organisations publiques en Afrique et Asie du Sud-Est.

ANIMÉ PAR

Boyan Kaftandjiev, directeur marketing au sein de NumeriCité.


 

SOCIOLOGIE

Quels outils pour mieux connaître les exclu·es du numérique ?

LE 20/10 DE 16H00 À 17H30

Illectronisme, illettrisme, zones blanches, contraintes financières, isolement, handicap… l’exclusion numérique recouvre de multiples réalités sociales. De nombreux outils sont déployés aux niveaux national, territorial et micro-local pour identifier et mieux connaître les publics concernés. Mais le manque de référentiels communs rend difficilement lisibles et exploitables les données produites.

Comment trouver un consensus sur les définitions et les standards retenus ? Quels enjeux de gouvernance ? Comment croiser les différentes approches (quali-quanti, macro-micro…) ?

AVEC NOTAMMENT

Patricia Croutte, diplômée de l’ENSAI, Patricia est spécialiste des études sur les opinions et les conditions de vie des Français·es. Elle collabore régulièrement pour le CREDOC au baromètre du numérique pour le CGE et l’ARCEP.

Benoît Vallauri, responsable du laboratoire d’innovation publique Ti’Lab. Il pilote, dans ce cadre, le projet LabAccès qui s’intéresse à l’accès aux droits et aux services publics dans le contexte de la dématérialisation, et donc aux impacts de l’e-administration sur la médiation numérique.

Antoine Bidegain, adjoint à la Direction Générale du Numérique et des Systèmes d’Information chez Bordeaux Métropole. Après des études en Sciences Sociales et en économie, il a suivi un parcours mêlant enseignement, collectivités territoriales et conduite de projets numériques au sein de l’éducation nationale. Aujourd’hui en charge du pôle Territoire Digital et Connecté au sein de Bordeaux Métropole, il pilote plusieurs des politiques publiques de la collectivité sur des sujets en rapport direct avec nos concitoyens : e-éducation, aménagement numérique, libération des données…

ANIMÉ PAR

Emma Ghariani, co-directrice de la MedNum.


 

MÉDIATIONS

Quelles médiations numériques et sociales après la crise sanitaire ?

LE 20/10 DE 17H30 À 19H00

La crise sanitaire a accéléré la dématérialisation d’un grand nombre de services de première nécessité (éducation, santé, logement…). Avec ces nouvelles obligations de connexion, les situations d’urgence et d’exclusion se sont démultipliées de façon alarmante, brouillant encore un peu plus les frontières des médiations numériques et sociales.

Comment la crise a-t-elle impacté les métiers et les pratiques de médiation ? Quel dialogue instaurer entre les différents acteurs de l’accompagnement ?

AVEC NOTAMMENT

Daniel Agacinski professeur agrégé de philosophie. Chez France Stratégie, il a travaillé sur les relations entre les citoyens et les administrations. Depuis novembre 2020, il est délégué général à la médiation chez le Défenseur des droits.

Emmanuelle Roux, entrepreneuse engagée et pragmatique. Emmanuelle Roux accompagne depuis 20 ans les entreprises et les décideurs pour les aider à s’adapter aux évolutions portées par les grandes transitions du 21è siècle, et notamment la transition numérique.

Cécile Coutant responsable des Forges Médiation depuis 2011. Les Forges Médiation met en oeuvre des missions de médiation dans le champ des politique publiques (social, santé, logement…) auprès des personnes en situation de précarité et/ou de vulnérabilité. Elle entend la médiation sociale comme un outil privilégié de création d’un espace de dialogue dans l’objectif du « mieux Vivre Ensemble ».

ANIMÉ PAR

René Biennesca, chargé de projet inclusion numérique à la Caisse des Dépôts


 

SANTÉ

Le numérique en santé, quel bilan de la crise Covid ?

LE 21/10 DE 09H30 À 11H00

Le numérique en santé fait l’objet d’une feuille de route nationale « Accélérer le virage numérique » déclinée depuis 2019, dans laquelle s’inscrivent les acteurs de la filière. La crise sanitaire a aussi eu un impact sur le déroulé de cette feuille de route, au travers de solutions, d’usages ou d’opérateurs émergents. Elle a contribué à en accélérer certains objectifs ou à en questionner d’autres.

Cette table ronde donnera la parole à différents interlocuteurs de l’écosystème du numérique en santé. Ce sera l’occasion de prendre un temps pour analyser les opportunités, les freins identifiés et discuter ensemble des perspectives de la santé numérique au regard du besoin d’accompagnement des publics à cet environnement .

AVEC NOTAMMENT

Laura Létourneau, ingénieure des mines, était précédemment cheffe de l’unité « Internet ouvert » à l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes). Elle a débuté sa carrière en 2012 chez Unicancer (fédération nationale des centres de lutte contre le cancer) avant de rejoindre SunPower comme business developer puis Solvay comme directrice de projet biotech au Brésil. Elle est par ailleurs co-auteure de l’ouvrage « Ubérisons l’Etat ! Avant que d’autres ne s’en chargent ». Elle a été nommée Déléguée ministérielle au numérique en santé auprès du Ministre des Solidarités et de la Santé en avril 2019.

Didier Quercioli, militant permanent à la MGEN depuis 1998 en tant que directeur-adjoint puis directeur à l’échelon départemental, professeur des écoles de métier, administrateur national depuis 2007 en charge des Systèmes d’information depuis 2010 ainsi que du régime obligatoire de sécurité sociale depuis 2015 et de la transformation numérique depuis trois années. Secrétaire général de la Mutualité Fonction Publique depuis 2015 et conseiller à la Caisse national d’Assurance maladie au titre de la Mutualité Française depuis 2016 et Administrateur de la MedNum depuis 2020.

Nicolas Barbot, responsable de l’agence de Poitiers au GIP ESEA, en charge du déploiement des services et de l’accompagnement des acteurs de santé. Le Groupement d’Intérêt Public ESEA (E-santé en action) est l’opérateur e-santé institutionnel rattaché à l’Agence Régionale de Santé (ARS) Nouvelle-Aquitaine en charge de la mise en œuvre de projets e-santé auprès des acteurs publics, privés et libéraux des champs sanitaire, social et médico-social.

ANIMÉ PAR

Laurent Laluc, directeur adjoint du CH Ardèche méridionale également Trésorier de RECLS en charge de la mission médiation numérique et ancien président de la MedNum.

AVEC L’INTERVENTION DE

Juliette Alibert, avocate au Barreau de Paris. Son cabinet intervient en droit public, droit pénal et libertés fondamentales. En matière de protection des données de santé, elle défend plusieurs associations et syndicats, dont l’association Interhop qui promeut le libre en santé et la décentralisation des systèmes d’information.


 

OPEN DATA

Quelle citoyenneté à l'heure de l'Open Data ?

LE 21/10 DE 11H00 À 12H30

La pandémie est venue rappeler le rôle crucial des données pour aider à la prise de décision publique. La création, par des bénévoles, d’outils de visualisation de l’épidémie, accessibles au plus grand nombre, a montré l’importance de l’ouverture des données pour les institutions comme les communautés d’acteurs.

Comment l’Open Data remodèle-t-il les relations entre les organisations productrices de données et la société civile ? Comment favorise-t-il l’émergence de projets citoyens sur les territoires ? Quel impact sur la conception des politiques publiques ?

AVEC NOTAMMENT

Cécile Le Guen, responsable du pôle outils de pilotage par la donnée à la DITP, ancienne associée de Datactivist, passée également par le monde associatif (l’Ecole des données, Open Knowledge International). Elle est aussi autrice du chapitre « Open Data et Finances Publiques » dans l’ouvrage « The State of Open Data: Histories and Horizons ».

Mohamed Ragoubi responsable associatif et militant des quartiers populaires depuis une trentaine d’années. Il est cofondateur de l’association APPUII.

Nathalie Eltchaninoff, directrice adjointe de la direction des programmes et de l’appui aux politiques publiques de l’IGN

Antoine Courmont, directeur scientifique de la chaire Villes et numérique de l’Ecole urbaine” de Sciences Po. Docteur en science politique, ses recherches portent sur les transformations de la gouvernance urbaine à l’ère du numérique. Il est l’auteur des livres Gouverner la ville numérique (PUF, 2019) et Quand la donnée arrive en ville. Open data et gouvernance urbaine(PUG, 2021).

ANIMÉ PAR

Nasta Belhumeur, chargé de mission à La MedNum. Précédemment il a travaillé sur les questions d’accès aux droits, d’hébergement et de lutte contre les exclusions.